Les tontines

Le principe des tontines est relativement développé au sein de la population camerounaise et à Douala en particulier où les mécanismes de solidarité entre ressortissants du même "village" acquièrent une importance capitale dans l'environnement urbain en situation de crise. La description suivante des tontines n'est pas le résultat d'une étude sur la question mais la relation d'un témoignage d'un ami qui nous a expliqué le fonctionnement de la tontine à laquelle lui-même participe. Pour une étude sociologique sur Douala, où les tontines sont abordées, se reporter au livre "Vivre à Douala" de Gilles Séraphin (basé sur sa thèse de sociologie sur Douala).

La tontine, c'est même quoi?

La tontine est un groupement d'individus désirant mettre leur épargne en commun pour disposer d'une somme plus ou moins importante afin d'investir ou de faire face en cas de pépins.
Le groupement se fait généralement entre des individus provenant du même "village", par sexe et par catégorie d'âge et par niveau social. Ils se connaissent et se font une confiance mutuelle. Si cette confiance est trahie par l'un des membres, il est exclu du groupe et sera complètement marginalisé avec pour conséquence d'immenses difficultés puisque dépourvu de tout lien social. La tontine dont il est question ici se compose de 60 jeunes hommes provenant de Bafoussam. (Ouest du Cameroun)

Le fonctionnement.

Au départ, chacun doit mettre une mise de départ (20000FCA).
Ensuite, chaque semaine, chacun amène une somme déterminée lors de la création de la tontine (5000FCFA dans ce cas). Cette somme dépend bien sûr de l'age et de la situation sociale des participants. L'argent récolté (5000 FCFA X 60) est remis à l'un des participants qui dispose ainsi d'une somme importante devant lui permettre de faire un investissement destiné à améliorer ses revenus (achat de marchandises à revendre, achat de matériel pour un artisan,...).
L'ordre dans lequel les participants reçoivent le capital est déterminé par tirage au sort. Il semble donc que le premier à le recevoir soit avantagé par rapport au dernier. Pas vraiment en fait, car il existe un autre mécanisme dont les membres peuvent profiter, et ce jusqu'à l'obtention du capital. Il s'agit de la possibilité d'emprunter de l'argent à la tontine, moyennant intérêts, pour faire face à des dépenses avant l'obtention du capital. Les membres ayant déjà obtenu leur capital ne sont plus censés avoir besoin de ce mécanisme et en sont exclus.

La tontine comme banque...

Certaines tontines acceptent des dépôts d'argent par des non membres à part entière. Certaines personnes peuvent en effet ne pas disposer de la somme nécessaire à la participation à la tontine mais seulement d'un peu d'argent qu'elles désirent épargner. Elles confient alors cette somme à la tontine et ne pourront la récupérer qu'à la fin de l'année.
Cet argent est utilisé par la tontine pour prêter à ceux dont les affaires marchent bien et qui payeront un intérêt sur les sommes empruntées. Ces intérêts seront redistribués aux épargnants à la fin de l'année.

Les livres liés à cette rubrique sur Amazon:                 Egalement sur Amazon: Romans, poésie, théatre
          Patrice Nganang Temps de Chien Hervé Yamguen Le Temps de la Saison verte Ferdinand Oyono Le nègre et la médaille Trois prétendants un mari Ferdinand Oyono Une Vie de Boy Mongo Beti Trop de Soleil Tue l'Amour

Ces liens ouvrent une page sur le site Amazon.

Language: FR | EN
Espace None, espace en devenir. | Contact | Retour | Copyleft 2002-2006 Cameroun Découverte
Voyager| Nord| Ouest| Océan| sud| Yaounde| Vivre| Douala| Photos| Ngondo| Bessengue| Culture| Littérature| Art Contemporain Africain| Faune et flore| Musique|
Référencé sur Google